Le blog de Genma
Vous êtes ici : Accueil » Archives » Actualités GEEK de la semaine » Actualités geek : semaine du 08 au 13 mars 2010

Actualités geek : semaine du 08 au 13 mars 2010

D 12 mars 2010     H 09:00     A genma     C 0 messages   Flattr cet article

TAGS : Actualités geek

Hadopi : vous avez dit des preuves, quelles preuves ?

toutes les informations recueillies par les chasseurs de pirates au nom des ayants droit, et transmises à l’Hadopi pour sanction :
- Date et heure des faits ;
- Adresse IP des abonnés concernés ;
- Protocole pair à pair utilisé ;
- Pseudonyme utilisé par l’abonné ;
- Informations relatives aux œuvres ou objets protégés concernés par les faits ;
- Nom du fichier tel que présent sur le poste de l’abonné (le cas échéant) ;
- Fournisseur d’accès à internet auprès duquel l’accès a été souscrit.
Nous avons donc confirmation que l’Hadopi ne s’attachera qu’aux seuls logiciels de P2P, ce qui n’est pas une surprise au regard de la technologie. Seul le P2P permet en effet de collecter les adresses IP des utilisateurs. Mais quelle certitude l’Hadopi aura-t-elle qu’un fichier piraté a bien été téléchargé ou uploadé depuis l’adresse IP d’un abonné ? Source

Cette annonce confirme ce que l’on savait déjà : HADOPI ne vise donc clairement que le P2P. Et une fois de plus cela démontre la parfaite méconnaissance et même ignorance de l’évolution du téléchargement pourtant maintes fois évoquée dans les débats à l’assemblée nationale. Revient de nouveau le problème sur l’adresse IP comme preuve qui est falsifiable. Et on a toujours rien sur le fameux logiciel de sécurisation. Sortir un logiciel correct en quelques mois et un pari quasiment impossible et étant donné la complexité d’un sujet comme le téléchargement illégal, ce logiciel est déjà mort né et dépassé avant même d’être mis sur le marché.

Téléchargement illégal : Hadopi aurait un effet négatif sur le marché légal

Effet pervers de la loi, les pirates numériques se révèlent être, dans la moitié des cas, également des acheteurs numériques (achat de musique ou de vidéo sur internet). Couper la connexion internet des utilisateurs du réseau peer to peer pourrait potentiellement réduire la taille du marché des contenus culturels numériques de 27%. Source.

Cela a été dit plusieurs fois : les plus gros téléchargeurs sont également les plus gros acheteurs. Sauf qu’ils achètent ce qu’ils aiment vraiment pour la collection si c’est au format physique ou par légalité si c’est au format électronique et non pour la rémunération de l’artiste vu le peu qu’il touchera vraiment sur ne chanson vendue. La coupure de connexion Internet réduira les ventes mais insitera encore plus les gens à se détourner du P2P pour les autres offres de téléchargement illégal (streaming, direct download). Quoi, c’est déjà le cas ?

De plus en plus d’outils pour crypter sa connexion internet

Confidentielles il y a encore peu de temps, de plus en plus de solutions se développent pour offrir aux internautes un accès crypté pour contourner les lois Hadopi ou Loppsi. Source

Et encore un article qui confirme ce que je disais sur la démocratisation du chiffrement, des VPN, des proxy...

La protection parentale fait son entrée dans Google

Google permet maintenant de bloquer la fonction de filtrage SafeSearch. Une option utile pour protéger les enfants des dangers du Net, mais qui reste facile à contourner. SafeSearch est une fonction de filtrage intégrée au moteur de recherche de Google. Elle permet d’éliminer le contenu offensant des résultats affichés (traduction ; les liens pointant vers des pages à caractère pornographique). (...) Google ajoute aujourd’hui une nouvelle option qui permet de verrouiller SafeSearch en mode de filtrage strict, à l’aide d’un mot de passe. L’idée est plutôt bonne même s’il est toujours possible pour les utilisateurs avancés de contourner cette protection. Heureusement, Google a pensé à ce cas de figure : lorsque SafeSearch est verrouillé, le design du moteur de recherche est modifié. Un simple coup d’œil permet donc de vérifier que cette fonctionnalité est toujours active. Source

Aucune mesure de protection n’est incontournable, il suffit de temps et de technique. Cette option dans Google est une bonne initiative, mais cela ne vaudra jamais un accompagnement et une éducation de l’enfant. En effet, on ne laisse pas un enfant seul devant un ordinateur, ce n’est pas une babysitter numérique. Il faut l’éduquer et lui expliquer le pourquoi il y a une protection, les dangers qu’il peut rencontrer sur Internet, les choses qu’il n’est pas en âge de voir... Il ne faut pas aller à l’encontre de la technologie, il ne faut pas y être réfractaire. Il faut vivre avec son temps et faire l’effort de comprendre. Facile à dire quand on est geek, moins quand on est un parent que l’informatique n’intéresse pas. Internet est formidable comme outil de culture, mais contient le meilleur comme le pire... Quand l’enfant est suffisamment grand, il arrivera à contourner cette protection, par défi ou par jeu, c’est ainsi. Il se fera sa propre expérience, ses propres découvertes...

Cisco : Un nouveau routeur 12 fois plus rapide

Cisco a annoncé la sortie d’une nouvelle génération de routeurs (CRS-3), 12 fois plus rapide que ceux existants. Le système CRS-3 sera disponible à partir de juin 2010 et permettra d’absorber plus aisément les flux vidéos (de plus en plus importants) qui transitent sur les réseaux. D’après certaines analyses, 90% des données échangées sur la toile seront des informations sous forme de vidéos, d’ici 2013. Source

Cisco innove une fois de plus et confirme son avance dans le domaine. Les routeurs ne sont plus de simples hubs évolués mais de véritable serveurs avec un OS sur mesure (Linux ?) Cette annonce montre bien ce vers quoi Internet évolue : toujours plus rapide, toujours plus de débits, mais des flux de plus en plus lourd. On a des bandes annonces en HD, on a de la VOD... Les prochaines années seront celles de la vidéo sur Internet.

Support de l’USB 3.0 : pas avant Windows 8 chez Microsoft ?

Windows 8 n’arrivera pas, au mieux, avant la fin de l’année prochaine, et que l’USB 3.0 est déjà là.(...)Le fait est que l’USB 3.0 permet une nette hausse des performances, puisqu’au lieu des 480 Mbs autorisés par la version 2.0, on grimpe en théorie jusqu’à 5 Gbs. Non que les disques durs soient capables d’utiliser une telle bande passante, mais l’USB 2.0 commençait à arriver au bout du débit permis. D’autre part, l’USB 3.0 est pleinement compatible avec la version 2.0. Si vraiment il faut attendre Windows 8, cela signifie entre 18 ou 24 mois d’attente avant que la situation ne soit simplifiée. Source

Du côté de Linux, c’est dès juin 2009 qu’on a eu droit aux premiers drivers pour le support de l’USB 3.0, comme le confirme cette annonce ci ou encore celle-là, ce qui a été confirmé sur une dépêche de Linuxfr sur le noyau 2.6.31. Une fois de plus, mon OS préféré est en avance...

 Les Tags - mots clefs de ce article

logo clef

 Vous aimez cet article? Partagez-le ;-)

  Flattr icon  Facebook icon  Twitter icon   Licence Creative Commons

Dans la même rubrique

8 juin 2012 – Actualités geek : semaine du 4 au 08 juin 2012

19 avril 2012 – En vrac

6 avril 2012 – En vrac

30 mars 2012 – En vrac

23 mars 2012 – Revue du web : semaine du 19 au 23 mars 2012

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rechercher



Logo Flattr Logo Gmail Logo Twitter
Logo RSS Logo Linkedin Logo GitHub
Logo GPG Licence Creative Commons